Tout simplement époustouflant !!

Sans être vraiment fan de cet artiste mais appréciant à sa juste valeur sont talent et la plupart de ses chansons, j'ai été subjugué par le sens du spectacle de l'artiste, qui, il faut bien le dire nous en a mis plein la vue, nous rappellant au passage que Johnny est une véritable bête de scène, mais qui oserait en douter ?

L'indémodable Johnny Hallyday a choisi le stade mythique de Geoffroy Guichard pour mettre un point d'orgue à sa tournée des stades commémorant ainsi son 60 ème anniversaire. Après Bruce Springsteen en 1985, Johnny a donc été le second artiste à se produire dans le "Chaudron vert".

La scène imposante, la plus grande d'Europe jamais montée à ce jour, nous laissait présager d'un concert exceptionnel et croyez moi ce fut véritablement sensationnel !!

Après une première partie assurée par les Stocks, un groupe Lillois, Yannick Noah et sa troupe est apparu, vêtu d'un maillot à l'effigie de l'ASSE, et il a amplement participé à l'échauffement du public, de par ses tubes tels 'Tu es venu ce matin', 'Porte l'eau', 'Simon papa tara', 'Les lionnes', 'Jamaïque-Africa', 'La voix des sages' et autre 'Saga Africa', puis telle une gazelle bondissante, Yannick se lançait dans un tour de stade époustouflant, passant de la pelouse centrale au sommet des tribunes sud, sous les acclamations des spectateurs conquis. Il terminera même en lançant des ballons de football dans la foule. Quel show man celui là !.

1 heure plus tard environ, à 21 h 45 exactement, devant 38000 personnes venues de toute la France pour un ultime récital cette année, ce fut l'entrée sur scène de notre Jojo national, grandiose comme on pouvait s'y attendre : Johnny, lunettes noires, croix de vie, cuir moulé, drappé d'une cape noire à la "Matrix" ou bien à la "Dark Vador", descend d'une plate-forme située à 35 mètres de hauteur. L' émotion est alors à son comble et le restera. Il entâme son tour de chant avec 'Que je t'aime', le public est d'emblée déchaîné. Ensuite 'Fils de personne' puis Laurent Gerra est le premier invité pour faire les finitions sur 'Gabrielle'. Après 'Pense à moi', Hugues Aufray prend le relai pour entonner 'Quelque chose de Tenessee' avec l'idole des jeunes, puis c'est au tour d' Isabelle Boulay de chanter en duo 'J'oublierais ton nom', puis de déclarer " J'aime Johnny d'une amitié fraternelle, c'est comme si c'était mon frère", c'est magique, impressionnant, qui plus est avec de féminins violons qui caressent l'archet dans une brume lunaire... Chimène Badi (ex pop stars) aura elle aussi le privilège de chanter avec Johnny.

Une chanson en chasse l'autre, les tubes succèdent aux tubes, tels 'Je n'ai jamais pleuré', 'Ma gueule', 'L'instinct', puis autre moment intense lorsque la chanson 'Diego' retentit, plein d'effets de scène qui font bel effet ; le public est en osmose parfaite et le prouve en formant un duo de choc sur 'Marie' puis c'est au tour des chansons 'Vivre pour le meilleur', 'Allumer le feu', 'Je veux te graver dans ma vie', 'Aussi dur que du bois', 'J'attendrais jusqu'à minuit', 'Seul', 'Le pénitencier', 'Dis le moi', ensuite quelques reprises sont jouées dont un hommage à Elvis Presley, avec 'Loving you', 'Tutti frutti' et 'Whole lotta shakin' going on' ; mine de rien c'est un pan entier de notre histoire qui défile, tubes mémorables qui ponctuent et archivent le temps. Et le concert est mémorable pour ça, ainsi que pour ces scènes qui resteront à jamais gravées dans nos mémoires, telles les 2 énormes cloches de part et d'autre de la scène, certainement un petit clin d'oeil au groupe de hard rock AC DC dont il a d'ailleurs repris le tube 'Highway to hell' ce soir ; ou bien encore avec cette pluie de confettis multicolores qui ont balayé le stade. Et que dire du feu d'artifice, simplement majestueux.

'Je te promets', 'L'envie', 'Essayer', 'Toute la musique que j'aime' retentissent alors pour cloturer le tout et c'est évidemment par la chanson 'M'arrêter là' qu'il finira, disparaissant sous la scène, le poing serré.

L'ivresse est là, souveraine, ample, forcément généreuse. Tant de monde ici rassemblé et communiant ainsi avec l'artiste force le respect.

Chapeau bas à ce grand Monsieur de la chanson française et reviens quand tu veux !

Il ne faut surtout pas non plus oublier l'immense talent de tous les choristes et musiciens entourant Johnny, de grosses pointures pour la plupart dont :

* Yvan Cassar : piano et claviers, a joué notamment avec Nougaro, Goldman, Bashung, Brel, Céline Dion...

* Curt Bisquera : batterie, a joué avec Mick Jagger, Elton John, Céline Dion...

* Robin Lemesurier : guitare, a joué avec Rod Stewart, Ron Wood...

* Rejean Lachance : guitare, a joué avec Garou, Lara Fabian...

* Reggie Hamilton : basse, a joué avec Tina Turner, Barbara Streisand...

* Eric Chevalier : claviers, a joué avec Mylène Farmer, Claude Nougaro...

* Les choristes : Karoline Blandin, Mimi Felixine, Johanna Manchec, Sophie Thiam, Alain Couture et Francesco Verrechia

* Les cuivres : Vine Street Horns, section qui a joué avec Phill Collins, Claude Nougaro

* L'orchestre symphonique 'France symphonique orchestra', composé de 47 musiciens : cordes, cuivres, percussions...

Sans oublier toutes les personnes de l'ombre et le staff technique.