Outre Sir Elton John que j'ai eu la chance de voir 18 fois en concert, j'ai pû assister à de nombreux concerts et spectacles variés parmi lesquels :

* Mylène FARMER Tour 89 ; le Jeudi  11 mai 1989 au Palais des Sports de Saint Etienne : Ce fut mon second concert, après celui d'Elton John au Palais des Sports de Lyon en mars de la même année ; devant une salle comble, Mylène a su enchanter le public, accompagnée de sa troupe sur des chorégraphies étincellantes.

* Cock Robin ; le vendredi 30 mars 1990 au Palais des Sports de Saint Etienne : Ce groupe international composé d'Anna Lacazio et de Peter Kingsberry, mondialement connu avec leurs principaux succès 'When your heart is weak', 'Just around the corner' ou bien encore 'Worlds apart' nous a donné un véritable récital de leur talent, devant un public admiratif mais très intimiste, puisque nous étions seulement 1500 personnes à venir les applaudir, ceci étant principalement dû à une promotion très insuffisante, voire quasi inexistante ! ; une fois le concert fini, certains d'entre nous (dont votre serviteur !) ont même eu la chance de les approcher, au cours d'une séance de dédicaces improvisée et même de faire la bise à Anna ! . Soirée mémorable.

       

* Patrick Timsit ; le vendredi 29 janvier 1993 à la Maison de la Culture et de la Communication de Saint Etienne : Très bon spectacle de cet humoriste.

* Carole Fredericks, Jean Jacques Goldman & Michaël Jones ; le samedi 9 juillet 1994 au Palais des Spectacles de Saint Etienne : Ce trio, composé de la regrettée Carole Fredericks pour les choeurs, de Jean Jacques Goldman et de Michaël Jones à la guitare, accompagné de l'orchestre des Choeurs de l'armée rouge a transcendé une salle comble, et a fait chavirer le public sur de nombreux tubes dont certains issus de l'album 'Rouge'. Excellent souvenir également de cette soirée.

               

* Michel Sardou ; le samedi 25 novembre 1995 : Bon concert, sous un chapiteau complet, dans une tenue très sobre comme à son habitude, Michel nous a régalé avec ses nombreux succès parmi lesquels : 'En chantant', 'La maladie d'amour', 'Vladimir Ilitch', 'Rouge', ou bien encore 'Afrique adieu'.

* Starmania ; le dimanche 17 mars 1996 : à l'occasion du 25ème anniversaire du Palais des Spectacles de Saint Etienne, toute la troupe de Starmania 1996 a régalé le public venu très nombreux, au cours d'un spectacle formidable, alliant chansons et prouesses artistiques comme on n'en voit pas souvent. Chapeau !!

   

 * Paradise on ice ; le samedi 11 décembre 1999 au Palais des Spectacles de Saint Etienne : Assez proche de la revue d'Holiday on ice que j'ai vue plusieurs fois déjà, ce spectacle alliait danse sur glace avec de très beaux costumes, numéros de jonglages et autres acrobaties sur glace.

               

* Divers : Ayant la chance d'habiter dans une ville où le système VTHR (Vidéo Transmission Haute Résolution) est installé dans une salle, j'ai aussi eu l'opportunité d'assister au spectacle de Jean Marie Bigard 'Bigard bourre Bercy' : fabuleux comédien-humoriste ainsi que la pièce de théâtre 'Ils se sont aimés' avec Michelle LAROQUE et Pierre PALMADE, pièce écrite par Murièle ROBIN qui, vous l'ignorez peut être, est native de Saint Etienne et dont les parents sont propriètaires d'un magasin de chaussures dans le centre ville de Saint Etienne. 2 moments pleins d'humour et qui ont comblé le nombreux public.

               

* Olivier Thomas dans 'Sir John' ; le mardi 4 février 2003 au Point virgule à Paris : Cette petite salle, très connue et appréciée des Parisiens et touristes de passage, qui se trouve 7, rue Sainte Croix de la Bretonnerie dans le IVème, près de l'Hôtel de Ville, a vu débuter de nombreux artistes, dont Jean-Marie Bigard qui est d'ailleurs le parrain de cette salle. 'Sir John' se campe dans la peau d'un agent secret peu commun : Si vous croyez que les agents secrets sont toujours entourés de créatures de rêve, si vous pensez qu'ils se déplacent dans des voitures somptueuses, si vous croyez qu'une mission se déroule toujours sans accroc, alors venez découvrir la dure réalité du métier d'espion !.

Une comèdie insolite, mariage de la folie des Monthy Python's et de la naïveté de Jacques Tati.

Un univers dessiné à coup de "Crac, Boum, Bzzz..." avec un personnage tout aussi "Wizz!" : Sir John, agent secret... Pas d'accessoire, très peu de mots et Olivier Thomas vous plonge dans un déluge de sons... Précis, efficace, il sait tout faire seul, une vraie performance d'acteur. Un futur grand talent, à n'en pas douter.

En savoir plus sur la salle et ses programmations ici.

* Renaud ; le samedi 22 mars 2003 au Palais des spectacles de Saint-Etienne : après une longue absence, il a fait un 'Boucan d'enfer'. 4000 spectateurs s'étaient amassés et la bande son d'Hexagone en arabe retentit pour chauffer l'ambiance. Décor représentant une place de village aux perspectives BD, enguirlandée, comme épicentre du monde, entre mairie et "Hôtel de la nuit", entre bar "Chez Renard" et orchestre qui s'installe. Après avoir débuté avec "Docteur Renaud, mister Renard", il lance au public : "C'est Renaud ou c'est Renard que vous applaudissez ?" ;

Renaud a fait un véritable récital entre hier et maintenant, alternant entre d'anciennes chansons et certaines de son dernier album. Ainsi avec "Miss Maggie", "Morts les enfants" et "La ballade Nord-Irlandaise" tout est force et dénonciation, qui envahit la salle, toute acquise à sa cause, alors que "Laisse béton", "Manu", "Dès que le vent soufflera", "En cloque", "Pochtron !", "Le déserteur", "La mère à Titi", "Hexagone", "Germaine", "Marche à l'ombre"... nous a fait replonger en arrière, pour l'immense bonheur de tous ; et que dire d'une salle entière qui, en lieu et place d'Axelle Red, donne la réplique à Renaud pour Manhattan Kaboul, hymne à la paix qui va, en circonstance, bien au delà de 2 pays blessés, outragés, pour planer sur le présent de guerre : simplement géant ! ;

Parmi les autres titres du dernier album interprètés notons aussi "Petit pédé", "Coeur perdu", "Baltique", "L'entarté", "Mon nain de jardin" et "Mon bistrot préféré".

7 musiciens l'entouraient, parmi lesquels 'Titi" à la guitare, mais aussi un pianiste, un accordéonniste, un percussionniste, un autre aux claviers... et tout ceci en parfaite harmonie.

Le public était en osmose parfaite, et avec force il se dégageait une ambiance très conviviale, où le public répondait à la moindre de ses interventions. Ce spectacle-thérapie de longue haleine devrait le rassurer, et lui faire oublier ses écarts de conduite, de bobos à l'âme qu'il lui faut partager pour être moins lourds à porter.

Son tour de chant se terminera par "Dans mon HLM" puis il s'en ira, comme il apparût, en traversant le café avec une bouteille d'eau à la main. Tout un symbole.

   

La set-list du concert : Docteur Renaud mister Renard / Si t'es mon pote / Pochtron / Petit pédé / En cloque / Déserteur / Baltique / Miss Maggie / Coeur perdu / Morts les enfants / L'entarté / Mon nain de jardin / Germaine / 500 connards sur la ligne de départ / Ballade nord-irlandaise / La pêche à la ligne / Manhattan-Kaboul / La mère à Titi / Morts les enfants / Laisse béton / Marche à l'ombre / Manu / Mon bistrot préféré / Marchand de cailloux / Dès que le vent soufflera / Mistral gagnant / Morgane de toi / Dans mon HLM.

NB : Sa prochaine tournée passera par Saint-Etienne, le 25 avril 2007 à 20h00, date qui est d'ores et déjà complète !

 

* Des Animaux et des Hommes - Jean-Marie Bigard

Lyon, Halle Tony Garnier, 5 juin 2003

C'est par une chaude journée de juin 2003 que Jean-Marie Bigard a donné une ultime représentation de sa tournée « Des animaux et des Hommes » au lendemain d'un show déjà donné la veille à Lyon.

Le spectacle traite de l'espèce humaine et animale, il offre une large comparaison entre tous ainsi qu'une multitude d'informations passionnantes. En effet, sur ce coup-là Jean-Marie Bigard  fait fort puisqu'il se risque à faire devant ses nombreux fans un exposé dense bien que finement ciselé. Il ne s'est pas contenté de vouloir faire rire l'ami Bigard. Non. Comme dans ses précédents spectacles il a tenu à informer, je dirais presque enseigner. Ce spectacle nous apprend par exemple la douloureuse venue au monde des tortues, la relation de domination qu'ont les animaux entre eux et les rituels auxquels ils s'adonnent, la reproduction des abeilles ou des puçerons (J'vous fais l'plein ?), la parade de l'araignée (T'es vengé Maurice !), la mémoire des poissons rouges (T'as vu l'buffet ?) etc..  Finalement, tout cela lui sert de prétexte aussi pour mettre son grain de sel quand il s'agit de disserter sur les hommes. Il apporte une analyse profonde et pertinente avec sa sensibilité habituelle. Il va même jusqu'à demander à son public de faire une ovation méritée aux animaux après avoir dit «  Si on avait dans le coeur le dixième de l'amour qu'ont nos chiens pour nous, il y aurait la paix sur la terre ».  Il alterne le sérieux puis le grivois à un rythme impressionnant, court et se déchaîne sur la scène, sue et rit de ses propres blagues. Il en rajoute, pousse le bouchon un peu plus loin, n'hésite pas à dire d'une dame qu'il prend à partie dans le public « elle a un beau pétard  ». Il provoque, s'emporte mais reste toujours authentique. Et quand à la fin il obtient tous les honneurs et que sa voix est couverte sous les applaudissements de son public,  il lui renvoie l'ascenseur en le faisant participer, en s'adressant de ci de là, dans les rangées de spectateurs, aux victimes qu'il se plait à taquiner frénétiquement. Il va même les chercher et les emmène avec lui sur la scène, les faisant ainsi participer à leur insu  au spectacle. Il les tourne en dérision tout comme il le fait de lui-même, rie avec eux, leur offre généreusement  la K7 vidéo de ce moment exceptionnel  qui cache une sacrée surprise.

Un spectacle détonant mené tambour battant par un Bigard espoutouflant. Mais attention les oreilles : âmes sensibles et enfants s'abstenir c'est du cru, du grand cru. Du Bigard quoi.

PS : Je tiens à Remercier Emmanuelle pour ce récit et avec laquelle j'ai partagé ce moment de pure détente et de franche rigolade. Qui plus est au premier rang, et croyez moi qu'il fait travailler ses zygomatiques !!.

         

Retrouvez des photos de ce spectacle (celui donné le 16 octobre 2002 à Besançon) ainsi que 2 petits extraits vidéo à télécharger ici.

* Laurent Gerra ; au palais des spectacles de Saint-Etienne le jeudi 12 juin 2003 : "Ca va secouer" : avant même d'apparaître sur scène, Laurent Gerra prévient son public : "attachez vos ceintures, décollage immédiat". Il faut dire que son nouveau spectacle, composé néammoins de quelques reprises, se présente comme un voyage au dessus du Show biz, de la politique et d'un nid de personnalités bien en vue. Les atterrissages sont aisés, on se pose au québec avec l'inévitable Céline Dion et son fils René Charles ainsi que son "maaaaaaari" René surnommé "Couillu le Caribou". C'est du sûr, le public aime, Gerra en profite et puis les vulgarités sont plus douces à entendre avec l'accent canadien. Gerra ouvre comme  il sait le faire quelques pages poètiques et satiriques avec un Léo Ferré vindicatif à souhait. La vitesse de vol se maintient avec une série sur la télé ou Ardisson, Jean-Pierre Foucault, la Star Academy, Loft Story et autre Nice people sont passées à la moulinette, on ne s'en plaindra pas. On enchaîne sur le portrait du rappeur qui apparaît aux victoires de la musique, excellent "le rap à fromage" est bien vu tout comme Bruel, Brialy, Moreau, Lucchini, Noiret, Alain Delon, Jeanne Moreau, Jean-Paul Belmondo, sans oublier Lang et Chirac qui sont devenus des classiques. Tant par le geste que par la voix, Gerra réussit une nouvelle fois à se glisser dans la peau de tous ces personnages. Et quand apparaît Johnny, qui "ouvre une parenthèse avec des guillemets", le public chavire. L'illusion est là, la dérision aussi, il n'en fallait pas moins pour combler de bonheur le public d'un Palais des spectacles plein à craquer et conquis d'avance.

     

La venue de Johnny Hallyday au stade Geoffroy Guichard le mardi 22 juillet 2003, dans le cadre de sa tournée des stades pour le concert-anniversaire de ses 60 ans a été un des moments forts de cette année. Le récit de cette soirée mémorable ici.

Pour plus d'infos :

                      

                                           

* Ma rencontre avec Serge GAINSBOURG :

J'ai eu la chance de rencontrer "l'homme à la feuille de chou" quelques mois avant sa disparition, lorsqu'il était venu inaugurer la FNAC de Saint Etienne ; une foule considérable s'était pressée pour voir cet artiste et j'ai eu le privilège de lui faire signer la pochette de l'album 'Love on the beat' lors de la séance de dédicace qui fut organisée.